Portes Ouvertes au Pôle formation

Sur la zone de Saint-Jacques II, ce samedi 4 février a eu lieu les portes ouvertes du pôle de formation de Maxéville qui, chaque année, cherche ses 700 apprentis à la rentrée qui deviendront ses ouvriers, cadres et techniciens de demain.

Les rencontres se font avec les formateurs mais également avec les apprentis qui accueillent chaque famille venu découvrir la vie du centre. Et cette année, on peut découvrir de nouvelles machines comme un centre de tournage numérique du pôle mécanique et usinage, ainsi que des démonstrations avec des nouvelles technologies, s’enthousiaste Fanny FELLER-NORIS Directrice Générale.

D’ailleurs, une utilisation avec un casque de réalité virtuelle et augmentée qui plonge l’utilisateur dans un atelier de réalité virtuel était possible, ce dont Christophe CHOSEROT Maire de Maxéville a essayé sous l’explication de Malika, de schneider Electric.

Certains métiers de l’industrie n’arrivent pas à trouver de main d’oeuvre comme les soudeurs, tuyauteurs, usineurs même si l’industrie a beaucoup baissé en effectifs ces dernières années, elle continue cependant à embaucher. Les gens ont souvent une fausse image de ces métiers, ils restent sur une impression ancienne d’univers de clés à molette, d’huile,de bleus maculés et de raffut. Il suffit de visiter les ateliers pour se rendre compte que le changement est spectaculaire depuis quelques années. On travaille dorénavant avec des machines à impression 3D, bardées de capteurs, ultrapropres et silencieux vêtu de blouse blanche.

Pour en avoir le cœur net, une prochaine portes ouverte est prévu le 25 mars 2017 avec la même fourchette horaire de 8h30 à 12h30

Sujets similaires

Zabok créateur de bijoux fantaisies

Portrait d'un adhérent de Saint-Jacques : ZABOK. Il y a d’autres voies que le salariat pour se développer. Michel et Isabelle Du Cray en font la démonstration depuis 2003. Cet ancien chef d’une entreprise d’informatique et son épouse très créative ont lancé cette année-là, Zabok, une marque de bijoux fantaisie « modulables et personnalisables à l’infini ». « Nous trouvions étrange que le monde du bijou soit passé à côté de la tendance de la personnalisation », explique le dirigeant de cette pépite qui recrute en permanence grâce à son concept de « bijou évolutif ».