Message d'état

Fonctionne en mode maintenance.

Maladies Chroniques Evolutives (MCE)

Adopter un nouveau regard sur les maladies invalidantes au travail :
c’est possible !
Reconnues comme un handicap depuis la loi de 2005, les Maladies Chroniques
Evolutives (MCE) ou maladies invalidantes recouvrent un ensemble de situations
très diverses : diabète, sclérose en plaques, cancer, épilepsie…
Elles sont souvent évolutives, nécessitent une prise en charge médicale de longue
durée et sont à l’origine de handicaps ou de complications.
Une personne sur 5 est atteinte d’une MCE et pour plus de la moitié, la maladie
survient pendant la période d’activité.
Souvent associée à un risque d’incapacité professionnelle, de limitation,
d’absentéisme, l’apparition des MCE touche le cœur des organisations des
entreprises.
Pour aider les entreprises face à ces situations, des solutions existent :
- intervenir précocement est essentiel. Des actions efficaces peuvent être
proposées : rester en contact régulier avec la personne, lui parler de la visite
de pré-reprise, mobiliser si besoin un bilan de compétences, une formation…,
pendant son arrêt.
- Informer et sensibiliser les professionnels concernés : médecin du
travail, membres du CHSCT, infirmiers, référent handicap, assistant social,
Sameth (Service d’Appui au Maintien dans l’Emploi des Travailleurs
Handicapés), ergonomes, … ; ces derniers pourront alors étudier les situations
et anticiper les retours.
- Modifier l’organisation du travail pour les personnes atteintes de MCE :
repenser l’ergonomie, réaménager les horaires de travail, adapter les tâches
pour favoriser l’autonomie et l’implication du salarié, se concentrer sur sa
capacité à travailler et non sur l’invalidité…
- Connaître et utiliser les outils d’aide à la reprise du travail : temps
partiel thérapeutique, contrat de rééducation professionnelle, reconnaissance
de la lourdeur du handicap…
Aborder les MCE par le biais du maintien dans l’emploi offre des opportunités aux
entreprises en termes de réflexion collective sur les organisations de travail. Ces
actions participent à la sécurisation des parcours professionnels et permettent de
s’inscrire dans une logique de prévention des risques et d’amélioration de la qualité
de vie au travail.
Pour plus d’informations, vous pouvez vous adresser aux partenaires-services de
votre département, financés par l’Agefiph : Cap Emploi ou Sameth. Cap Emploi
intervient gratuitement pour vous accompagner dans le domaine du recrutement de
travailleurs handicapés et Sameth vous accompagne dans la recherche de solutions
de maintien dans l’emploi de collaborateurs en situation de handicap.
Plus d’infos sur www.agefiph.fr
Agefiph au 0 800 11 10 09
 

Sujets similaires

La grève SNCF paraît être une grève très politique

« La grève SNCF paraît être une grève très politique » a estimé hier matinPierre Gattaz, sur FRANCE INTER. Le patron du Medef a salué les réformes entreprises par le gouvernement. « Des réformes qui aboutiront à un retour à l'emploi », assure-t-il. Selon lui, « les entreprises ont besoin de quatre choses, elles ont besoin d'un marché du travail (…) simplifié, (…) d’une fiscalité attractive qui permette de dégager des marges, pour innover, pour prendre des apprent is, pour former nos salariés, pour exporter (…).

Une baisse du chômage en demi-teinte

Une baisse du chômage en demi-teinte. Selon les statistiques publiées par le ministère du Travail mercredi, le nombre de demandeurs d'emploi sans activité (catégorie A) a diminué de 0,9 % dans toute la France (- 32 100) pour s'établir à 3,7 millions de personnes entre janvier et mars, après une baisse de 0,7 % au quatrième trimestre 2017.  Et, bonne nouvelle, cette baisse de début d'année concerne toutes les classes d'âge y compris les jeunes et les seniors qui rencontrent généralement plus de difficultés à retrouver un emploi.