Message d'état

Fonctionne en mode maintenance.

Alcool et drogue

Petit déjeuner medef alcool et drogue

L'autorisation du recours aux tests salivaires en entreprise pour le dépistage de stupéfiants depuis une récente décision du conseil d'état remet sur le tapis juridique les obligations du chef d'entreprise face à la consommation d'alcool et de drogue sur les lieux de travail. Une pratique bien présente entraînant bon nombre d'interrogations. C'était le sujet du petit déjeuner du medef de meurthe-et-moselle le 7 mars dernier.

L'alcool et la drogue, des fléaux sociétaux ! Pas nouveau ais au sein de l'entreprise cela devient des coktails explosifs. "Alcool et drogues au travail : risques et solutions pour les chefs d'entreprise ?" La question était posée à l'occasion du petit déjeuner mensuel du Medef54 à la Maison de l'Entreprise. Véronique Petit, docteur et cogérante d'Analysis Expertise Laboratoire d'expertise judiciaire, notamment, sur la toxicologie médico-légale et Angélique Jeanney-Madrias, avocate au cabinet Fidal ont tenté d'y répondre face à des chefs d'entreprise qui semblaient bien dépourvus en la matière.

"Que certains salariés se droguent, c'est une évidence statistique. Que certains restent sous l'effet des drogues alors qu'ils sont au travail, c'est dangereux !", constate denis Renaud, le président délégué du Medef54. Dangereux pour le salarié et pour son employeur en termes de responsabilité. Chance (ou non ?), l'autorisation du recours aux tests salivaires en entreprise pour le dépistage de stupéfiants est auourd'hui autorisée. Reste que cela implique des adaptations au niveau du règlement intérieur de l'entreprise (le règlement intérieur est obligatoire pour les entreprises de plus de 20 salariés mais les autres n'en sont pas exempts) et de former des supérieurs hiérarchiques à l'utilisation de ces tests. Une avancée certaine qui se doit d'être expliquer aux collaborateurs et surtout additionnée à une bonne campagne de prévention et de communication en interne autour d'un verre....d'eau (emmanuel VARRIER - les tablettes lorraines mars 2017)

Sujets similaires

La grève SNCF paraît être une grève très politique

« La grève SNCF paraît être une grève très politique » a estimé hier matinPierre Gattaz, sur FRANCE INTER. Le patron du Medef a salué les réformes entreprises par le gouvernement. « Des réformes qui aboutiront à un retour à l'emploi », assure-t-il. Selon lui, « les entreprises ont besoin de quatre choses, elles ont besoin d'un marché du travail (…) simplifié, (…) d’une fiscalité attractive qui permette de dégager des marges, pour innover, pour prendre des apprent is, pour former nos salariés, pour exporter (…).

Presse MEDEF Semaine 6/7

Paris, le 15 février 2017

CETA : Un accord porteur de croissance et d’emploi pour les PME européennes et françaises

Le Medef salue la décision du Parlement européen d’approuver le CETA qui pourra ainsi rentrer en vigueur dans les semaines à venir.

Le CETA représente en effet un levier important de croissance et d’emploi pour notre pays et en particulier nos PME. Il apporte des opportunités considérables sur le marché canadien pour toutes les entreprises françaises. Ces avancées permettront à nos entreprises :

- d’investir plus facilement au Canada,