Message d'état

Fonctionne en mode maintenance.

Presse MEDEF Semaine 6/7

Paris, le 15 février 2017

CETA : Un accord porteur de croissance et d’emploi pour les PME européennes et françaises

Le Medef salue la décision du Parlement européen d’approuver le CETA qui pourra ainsi rentrer en vigueur dans les semaines à venir.

Le CETA représente en effet un levier important de croissance et d’emploi pour notre pays et en particulier nos PME. Il apporte des opportunités considérables sur le marché canadien pour toutes les entreprises françaises. Ces avancées permettront à nos entreprises :

- d’investir plus facilement au Canada,

- de participer aux appels d’offres des marchés publics des provinces canadiennes,

- d’exporter leurs produits exempts de tarifs douaniers,

- de voir leurs brevets ainsi que leurs indications géographiques mieux protégés…

Une partie du travail a été faite. Il est maintenant important que les entreprises se saisissent de ces nouvelles opportunités offertes par le CETA. La mobilisation des différents secteurs d’activité sera essentielle pour que les bénéfices attendus soient visibles dans les mois à venir.

Le Medef s’engage à continuer son travail en ce sens, en étroite coopération avec les différentes parties prenantes à cet accord.

Pour Pierre Gattaz, président du Medef : « Alors que les tensions protectionnistes montent et que l’Europe doit plus que jamais être unie, le vote largement majoritaire des députés européens est un acte important. Il témoigne de la volonté de l’Europe de tirer parti d’une mondialisation régulée par ce genre d’accord. Nous affirmons ainsi notre conviction que les échanges commerciaux sont essentiels pour la prospérité de toutes nos entreprises (petites et grandes) et l’emploi de nos pays. »

 

Paris, le 14 février 2017

Présidentielle 2017 : Faire gagner la France et les Français

Une ambition pour la croissance et l’emploi

Le Medef présente aujourd’hui ses propositions pour que la France retrouve le chemin de la croissance et du plein-emploi.

Issues d’un long travail avec des entrepreneurs de terrain dans l’ensemble de la France, ces propositions sont structurées autour 4 blocs de réformes qui visent à répondre aux principaux freins à l’emploi : l’absence de marges, la peur de l’embauche, la complexité et la pénurie de compétences. Fiscalité, social, simplification et éducation-formation sont les thèmes développés dans ce document avec des mesures très concrètes et simples.

Intitulé Le monde change, changeons la France !, ce document explique également les mutations économiques auxquelles notre pays doit faire face et propose une véritable ambition commune. Les entreprises, les salariés, les fonctionnaires – tous les Français – doivent accompagner les réformes indispensables pour que, demain, nous puissions gagner ensemble.

Grâce à ses nombreux atouts, la France peut tirer profit des mutations en cours (globalisation, numérique, changement climatique, sociétales). C’est donc un programme économique de conquête et d’ambition qui est proposé dans le cadre de l’élection présidentielle à venir.

Pour Pierre Gattaz, président du Medef, « la clef de tout c’est la confiance des entrepreneurs et des chefs d’entreprise. Si la prochaine équipe au pouvoir sait montrer qu’elle fait confiance aux chefs d’entreprise alors c’est gagné et nous pourrons retrouver rapidement le plein-emploi. Dans le cadre d’une vision ambitieuse, nous proposons aujourd’hui une série de mesures cohérentes pour faire gagner la France et les Français ».

Retrouver l’ensemble des propositions du Medef ici : http://www.medef.com/medef-tv/actualites/detail/article/le-monde-change-changeons-la-france.html

 

Paris, le 13 février 2017

Assurance chômage : décision du Conseil exécutif du Medef

Le Conseil exécutif du Medef a débattu de l'importance de l'assurance chômage et a réaffirmé son attachement à la gestion paritaire de ce système.

Il a donné mandat à Alexandre Saubot pour ouvrir une négociation avec les organisations syndicales afin de proposer une réforme ambitieuse, pérenne et qui permette de résoudre le déficit structurel de l'assurance chômage. Cela signifiera notamment que l'État devra prendre ses responsabilités (frontaliers, financement de Pôle emploi, etc.) et assumer les coûts issus de ces choix politiques. Le Medef espère que le gouvernement sera au rendez-vous.

Par ailleurs le Conseil exécutif a rappelé l'impérieuse nécessité de ne pas alourdir le coût du travail et a insisté sur le besoin de flexibilité de notre économie. Il souhaite que ces aspects soient abordés avec les partenaires sociaux lors de leurs prochaines discussions. 

 

Paris, le 8 février 2017

Démarchage téléphonique :

le MEDEF alerte les entreprises sur l’urgence de se conformer aux obligations légales

Alors que les consommateurs se sont massivement saisis du nouveau dispositif « Bloctel » encadrant le démarchage téléphonique, seule une minorité d’entreprises se serait conformée aux nouvelles obligations.

En effet, depuis le 1er juin 2016, toute entreprise a l’interdiction de démarcher par téléphone - directement ou par l’intermédiaire d’un tiers agissant pour son compte - tout consommateur inscrit gratuitement sur la liste d’opposition « Bloctel », sauf en cas de « relations contractuelles préexistantes ». Avant toute campagne de prospection commerciale, l’entreprise, qui a l’obligation de souscrire un abonnement au dispositif, doit ainsi soumettre ses fichiers téléphoniques à Bloctel qui les retourne expurgés des numéros des consommateurs enregistrés (l’opération devant être renouvelée mensuellement si la campagne dure plus de trente jours).

Le MEDEF communique régulièrement auprès de ses adhérents, en particulier les TPE et PME, qui n’ont souvent pas connaissance du dispositif ou ne s’y sont pas encore conformés, afin de les sensibiliser et de les alerter sur le risque de sanction qu’elles encourent. L’amende administrative peut aller jusqu’à 15.000 € pour une personne physique et 75.000 € pour une personne morale.

La priorité du MEDEF est d’informer, de sensibiliser, de mobiliser les entreprises de toutes tailles et de tous secteurs à ce nouveau dispositif. Il s’oppose à tout durcissement du système qui aurait des conséquences néfastes sur l’emploi et l’activité économique des entreprises. 

Les informations et l’inscription au dispositif Bloctel pour les entreprises sont disponibles sur le site : pro.bloctel.fr

Sujets similaires

Le MEDEF 54 accueil le Préfet

C’est à la Maison des Entreprises que le préfet Philippe Mahé a rencontré mardi les entrepreneurs de Meurthe-et-Moselle, sous l’égide du MEDEF.

Autour du représentant de l’État, Jacques-Philippe Chevalier, de Christine Bertrand, présidente du MEDEF de Meurthe-et-Moselle et Philippe Tourrand, le président délégué.