Message d'état

Fonctionne en mode maintenance.

CCI LORRAINE : LA CAMPAGNE, C’EST MAINTENANT

Les jeux sont faits. La CCI territoriale Lorraine sera l’unique représentant dans la future CRCI Grand Est. Les gagnants de cette longue bataille sont partis en campagne hier.

Nancy. La campagne électorale à la Chambre de commerce et d’industrie de Lorraine est lancée. Elle s’annonce impitoyable entre ceux qui ont défendu, et obtenu, que l’instance régionale soit une chambre unique et ceux qui, jusqu’aux derniers moments, ont souhaité que les chambres départementales soient les références territoriales dans la future CCI Grand Est. Après six mois de bras de fer, les premiers semblent bel et bien avoir remporté la partie.

La publication, le 12 avril dernier, du décret validant le schéma directeur de la CRCI unique a vidé de leur substance les deux recours déposés, l’un au tribunal administratif, l’autre au Conseil d’État. Ce lundi, Paul Arker, président de la CRCI, François Pélissier et Gérard Claudel, respectivement présidents de feues les CCI de Meurthe-et-Moselle et Vosges, les trois artisans de l’établissement unique, ont proclamé leur victoire lors d’un exercice mêlant volonté d’apaisement et démonstration de force. « Le temps des postures et du juridique est passé », clame François Pélissier, entouré des présidents de plusieurs fédérations régionales dont celles du bâtiment, des travaux publics, de l’automobile, de l’agro-alimentaire, de la chimie… « Donner le spectacle de nos désaccords est désastreux face à un monde politique qui ne rêve que de mettre la main sur les CCI », exhorte Jean-Pierre Lehmann, figure du commerce nancéien et président de la fédération nationale des centres-villes.

Moselle frondeuse

De la capacité d’union du monde lorrain de l’entreprise dépend sa place en février 2017 dans la future CCI Grand Est, qui comptera un nombre de représentants proportionnel au poids économique de chacun. L’Alsace en comptera 39, la Lorraine 37 et la Champagne-Ardenne 24. Cette dernière sera, contrairement aux autres, représentée par ses quatre départements. Ce qui est d’ailleurs le cas de figure dans la majorité des CCI de France. « Elles y viendront, c’est évident, en Lorraine nous avons fait le travail, nous sommes clairement en avance sur les autres », assure Gérard Claudel.

La première bataille d’importance que devra mener la délégation lorraine élue sera celle de la localisation du siège de la CRCI Grand Est, provisoirement fixée à Strasbourg. « Nous mettrons tout notre poids dans la bagarre », affirme Paul Arker. Il faudra avant cela franchir le cap des élections au niveau lorrain prévues entre le 20 octobre et le 2 novembre de cette année, après une campagne où la Moselle, principal frondeur, compte bien jouer sa carte sur fond de bataille syndicale patronale entre la CGPME et le Medef.

Sujets similaires

Le MEDEF 54 accueil le Préfet

C’est à la Maison des Entreprises que le préfet Philippe Mahé a rencontré mardi les entrepreneurs de Meurthe-et-Moselle, sous l’égide du MEDEF.

Autour du représentant de l’État, Jacques-Philippe Chevalier, de Christine Bertrand, présidente du MEDEF de Meurthe-et-Moselle et Philippe Tourrand, le président délégué.