Message d'état

Fonctionne en mode maintenance.

Chambre de commerce et d'industrie de Meurthe-et-Moselle

Poursuivre son projet politique tout en menant la réforme des Chambres de commerce et d'industrie.

En cette année 2014, la chambre de commerce et d'indutrie de Meurthe-et-Moselle porte de nombreuses opérations et projets d'envergure. Dans son projet politique, la chambre consulaire a fixé 50 actions qui sont quasiment toutes couvertes. Avant la fin de l'année, François Pélissier, Président de la Chambre de commerce et d'industrie de Meurthe-et-Moselle, doit mener à bien la création d'une entité consulaire régionale.

 

A cours de cette année 2014, on note deux grandes opérations menées parla CCI54. D'abord, le second forum économique européen orgénisé le 23 juin. Des personnalités comme Pierre Gattaz, Hubert Védrine ou encore des patrons de grands groupes étaient présents pour ce "mini-Davos" de la grande région. Selon François Pélissier, Président de la Chambre de commerce et d'industrie de Meurthe-et-Moselle "cette deuxième édition a rassemblé plus de 850 participants, cgefs d'entreprise et acteurs économiques de la Grande Région qui ont travaillé sur un nouveau Contrat social". 
Cet événement comme le souligne François Pélissier "a pour ambition de construire et partager une réflexion commune avec comme objectif d'apporter des propositions concrètes et innovantes pour notre avenir". Après le succès de la 1ère édition du Business Cool festival, la CCI de Meurthe-et-MOselle a voulu reproduire l'événement en 2014. Selon françois Pélissier, "cette 2ème édition a ressemblé fin août, plus de 2 000 participants sur le site du stade Raymond Petit" et il ajoute que "c'est l'occasion pour les chefs d'entreprise et collaborateurs de TPE,PME, grands comptes, les artisants et les commerçants de Meurthe-et-Moselle de se réunir pour aborder la rentrée économique de manière ludiques".

Des évènements mais pas seulement...

En termes d'infrastructures, la chambre de commerce et d'industrie de Meurthe-et-Moselle assure au travers de la tructure Grand Nancy Aéropôle, l'exploitation du service aéronautique et le service de développement de l'Aéropôle et ceci, por une durée de 25 ans. François Pélissier nous explique que "l'ambition est de valoriser le potentiel économique autour du tarmac en favorisant de nouvelles activités". Depuis octobre 2013, la CCI de Meurthe-et-Moselle assure également l'exploitation, la promotion et le développement de la plate-forme multimodale de Nancy-Champigneulles via sa filiale SE3M.
François Pélissier souligne que "la collaboration avec Nancy-port sera opérationnelle courant 2015, ce qui permettra aux activités multimodales du port et du terminal ferroviaire de massifier les flux" et il ajoute qu'aujourd'hui, on note déjà trois trains par semaine sur la nouvelle plate-forme multimodale de Val de Lorraine".

En termes de Services aux entreprises, la CCI 54 a crée un groupement d'employeurs, CECCILOR, qui a pour objectif de mettre à la disposition de ses entreprises adhérentes des salariés à temps partagé, liés au groupement par un contrat de travail. "Cet outil doit répondre aux besoins de flexibilité des TPE-PME" nous explique François Pélissier.
En termes de formation, la CCI 54 continue de former 1 350 jeunes avec un taux de succès à la sortie de 60%. Chaque année, celle-ci consolide cette mission par des contrats de qualification ou encore par de la formation continue.

Rationnaliser par une mutualisation des structures

Aujourd'hui, François Pélissier est face à un défi de taille à travers la constitution d'une entité consulaire régionales. "La problématique est de savoir comment regrouper la gestion des CCI Territoiriales, et il faudra y répondre avant la fin de l'année" nous explique énergiquement François Pélissier. Celui-ci ajoute que "cette fusion doit engendrer une économie de structure de 15 millions d'euros à partir d'un processus de rationalisation des services territoriaux et doit aussi engager la mise en oeuvre d'une fiscalité unique régionale, sans toutefois abandonner la proximité territoriale des chambres". Malgré la difficulté de la mission, François Pélissier connaît l'impérieuse nécessité de mettre en place un établissement régional qui animerait à partir d'une gestion globale cenralisée, les chambres consulaires territoriales. "J'appelle au courage, à la raison et à la responsabilité de tous les décideurs économiques pour enfin doter nos territoires de services consulaires efficients et encore plus proches des acteurs qui constituent le coeur de notre tissu économique local" affirme avec force et conviction, François Pélissier.

Sujets similaires

La grève SNCF paraît être une grève très politique

« La grève SNCF paraît être une grève très politique » a estimé hier matinPierre Gattaz, sur FRANCE INTER. Le patron du Medef a salué les réformes entreprises par le gouvernement. « Des réformes qui aboutiront à un retour à l'emploi », assure-t-il. Selon lui, « les entreprises ont besoin de quatre choses, elles ont besoin d'un marché du travail (…) simplifié, (…) d’une fiscalité attractive qui permette de dégager des marges, pour innover, pour prendre des apprent is, pour former nos salariés, pour exporter (…).

Une baisse du chômage en demi-teinte

Une baisse du chômage en demi-teinte. Selon les statistiques publiées par le ministère du Travail mercredi, le nombre de demandeurs d'emploi sans activité (catégorie A) a diminué de 0,9 % dans toute la France (- 32 100) pour s'établir à 3,7 millions de personnes entre janvier et mars, après une baisse de 0,7 % au quatrième trimestre 2017.  Et, bonne nouvelle, cette baisse de début d'année concerne toutes les classes d'âge y compris les jeunes et les seniors qui rencontrent généralement plus de difficultés à retrouver un emploi.